x=1+(1X2)

par Amélie Poulin

Bon, j’ai fait un plan à 3, oui et alors ? C’est pas non plus rarissime vous me direz… En fait si ! En lisant un article, je me suis rendu compte que peu de mecs acceptaient de se mettre en compétition (et à nu) devant un autre pour se partager une fille, aussi canon soit-elle (je précise que je ne pense pas en être un haha). Je ne suis pas dans la tête des mecs mais je ne pense pas que ce soit leur fantasme numéro 1. Le tabou de l’homosexualité chez les hétéros n’y est sûrement pas pour rien, d’ailleurs.

Bref, deux mecs me l’ont proposé et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont un lien très particulier… ils sont jumeaux ! Je vous entends déjà dire « Quoi? » les yeux écarquillés devant votre écran… Oui oui, vous avez bien lu, j’ai fait un plan à 3 avec des jumeaux !

Quand ils m’ont demandé si ça me tentait, j’ai bien cru que c’était une blague ! Sur le coup j’ai même dit non (mais quelle folle) sauf qu’après je m’en suis mordu les doigts et j’ai bien eu peur d’avoir perdu une occasion unique. En réalité, ils m’en ont reparlé, et là je me suis dit « Merde, fais-le bon sang de bonsoir, t’as rien à perdre ! » (ma virginité ayant été perdue il y a looooongtemps), « C’est un truc qu’on te proposera qu’une fois dans ta vie »… Et voilà, j’ai dit oui ! Bon j’avoue que je me suis posé des questions sur leur santé mentale ; parce que bon, rien qu’à l’idée de me retrouver dans cette situation avec ma sœur, qui n’est même pas ma jumelle, j’ai envie de crier « BEURK !!! » mais bon, ils ont une relation de « meilleurs potes » et puis bref c’était pas mon problème..

Alors concrètement comment ça s’est passé : je connaissais bien l’un des deux (qu’on appellera Antoine) qui était plus ou moins mon « plan cul », je connaissais un peu son frère (qu’on appellera Thomas) que j’avais rencontré dans des soirées. Du coup quand on s’est vus à 3 c’était un peu gênant, on savait ce qu’on allait faire mais aucun n’osait se lancer.

C’est Antoine qui a fait le premier pas, il m’a embrassée, on a commencé à se caresser et ensuite il m’a guidé vers son frère. C’était un peu bizarre au début, on riait parce qu’on était gênés, on ne savait pas comment s’y prendre, n’étant pas des habitués des plans à 3… Du coup, on a éteint la lumière, non sans avoir eu le temps de voir que, physiquement, ils étaient IDENTIQUES, dans les moindres détails, c’était même troublant ! Après dans le noir, on s’est plus laissés aller, je ne connaissais pas du tout Thomas et au final assez peu Antoine donc on est restés assez basiques : masturbation, fellation et pénétration vaginale…j’étais toujours entre les deux donc c’était assez prenant, j’avais plus vraiment la notion du temps et parfois je ne savais même plus qui était qui !

Côté plaisir, c’était pas mal, mais à vrai dire c’était assez mécanique, j’étais plus concentrée sur ce que je faisais que sur ce que je ressentais. À un moment, on s’est un peu arrêté pour se reposer et au final on s’est endormis, moi entre les deux. Au matin, on n’était plus du tout intimidés, eux deux se faisaient mêmes des blagues sur leur performance, c’est pour dire!

Pour moi c’était une bonne expérience, un vrai challenge surtout drôle et insolite, assez sportif aussi il faut l’avouer. J’ai appris que le plaisir n’est pas proportionnel au nombre de partenaire, au contraire. Plus on est de fous plus on rit peut-être, mais pas plus on jouit ! Les règles du jeu changent complètement comparé à un rapport à deux, parfois on s’y perdait un peu et étions un peu hésitants. À coup sûr c’était loin des clichés des films porno qui conditionnent l’image qu’on en a, mais je ne regrette pas du tout de l’avoir fait !

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de test — aucune commande ne sera faite pour le moment.. Ecris nous un petit mail pour la commande: info.junon@gmail.com Ignorer