Uniquement féminin

par Christian Claude

Ce sont des souffles chauds qui n’appartiennent qu’à elles,
Similaires et pourtant si personnels.
Ni chaud, ni froid, sans son,
Je ne sais qualifier où elles s’en vont,
L’attente, l’appréhension, l’excitation,
Peut-être le début de l’exaltation…
J’ai beau parcourir leurs corps de haut en bas,
Caresser, lécher, jouer avec les doigts
M’attarder sur les parties érectiles
Mordre une oreille, frôler le subtil,
Arrive sans cesse ce souffle éphémère
Commun à toutes les femmes de la terre.
Est-ce une inspiration, une expiration,
L’approbation de l’invitation ?
Une délivrance, une peur,
Ou bien simplement la chaleur ?
Je pourrai déchaîner toutes mes volontés,
Express sans détour,
Longs et lents aller-retours
Variantes dans les positions
Plus jamais dans l’acte vous ne produirez le son
De la pénétration.

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de test — aucune commande ne sera faite pour le moment.. Ecris nous un petit mail pour la commande: info.junon@gmail.com Ignorer