Le préservatif Féminin, Effrayant à première vue!

Par Clémentine

L’autre jour, je suis allée faire mon dépistage quasi annuel pour le VIH. Dans la salle d’attente, entourée d’adolescentes, de couples stressés et de personnes un peu louches, j’ai fais les cents pas en attendant mon tour.
La pièce est assez petite, les murs jaune canari, le sol bleu ciel, 3-4 chaises super inconfortables (peut être parce que je me fais vieille, je ne sais pas…) Bref.
Le malaise qui flotte dans l’air, tu joues un peu au jeu de : qui a la chlamydia ou pas, puis tu te fais vite chier. Alors tu regardes les affiches pas super rassurantes (les enflures) et puis tu t’approches de la table où se trouvent les capotes gratos ! J’en ai pris une de chaque, une masculine et une féminine.
Et j’ai passé le reste de mon temps à essayer de savoir comment marchait ce préservatif féminin.

Alors voilà !

C’est exactement le même principe que le préservatif masculin, c’est une « gaine » en latex ou polyuréthane mais muni de deux anneaux sur chaque extrémité du « tube ».
Un anneau placé au fond pour faciliter son insertion dans le vagin et un deuxième qui le tien ouvert lors du rapport.
Cette capote n’est pas seulement un contraceptif, et oui elle protège des bébés mais aussi des IST (Infection Sexuellement Transmissible) tout comme la capote traditionnelle, elle est donc à porter à chaque rapport sexuel .

Si tu ne souhaites pas de contraceptif hormonal, le préservatif féminin est l’un des moyens très fiables de se protéger contre ces spermatozoïdes qui en veulent à tes ovules !
Tu peux aussi l’associer avec un autre contraceptif pour, d’une, te protéger (toujours se protéger) et pour deux fois plus de sécurité !
Et attention, je rappelle que nous devons nous protéger à n’importe quel moment du cycle, il n’y à pas de moment « sans risque » (pour refaire un point, direction notre article sur l’ovulation et les règles !)

C’est bien beau mais reste le problème de savoir comment on le met !
Parce qu’à mon avis il faut déjà un doctorat en ingénierie ou alors une formation de pliage de tente chez Quechua pour se lancer. Enfin je veux dire, que ça ne doit pas être easy à mettre si tu n’es pas à l’aise avec ton corps.
Pas facile à expliquer avec des mots alors je vous laisse regarder la petite vidéo dans les liens utiles pour savoir comment l’installer correctement!
Mais quoi qu’il en soit il est fortement conseillé d’en essayer plusieurs fois pour se familiariser avec cet ovni.

Les avantages :
*Il peut être placé plusieurs heures avant le rapport, ce qui permet d’éviter le moment fatidique où : oups attend je casse l’ambiance, je met ma capote !
*Contraceptif ET protège des IST. Si le préservatif est correctement utilisé, il est fiable à 95% (contre 97 pour les préservatifs masculins)
*Il est très résistant ; ne nécessite pas que l’homme se retire juste après avoir éjaculé
*Pas besoin de prescription médicale pour t’en procurer, tu pourras en trouver à la pharmacie du coin, au planning familial de ta ville (ou non d’ailleurs) ou encore sur internet si tu as peur de croiser tata Ginette en allant faire tes petites emplettes.

Les inconvénients :
*Le prix ! Plus cher que le préservatif masculin (Serait-ce un complot de cette fameuse taxe rose ?) : une boîte de trois (tu devras donc t’acheter une cargaison de boîtes si tu souhaites en utiliser souvent) coûte en moyenne 8,70 en pharmacie.
Les APL risquent de filer plus vite que la normale avec ce genre de dépenses !
Mais pas d’inquiétudes, tu peux aussi en trouver gratuitement dans les CPEF (Centres de Planification et d’Éducation Familiale), dans les centres de dépistage et dans les associations de lutte contre le VIH.
*L’allergie au latex, mais d’autres capotes sont faites de polyuréthane qui ne provoquent aucune allergie, te voilà donc sauvée !

Récap’ Easy :
*Efficacité 95%
*Contraceptif + protection contre les IST
*Sans ordonnance
*Sans hormones
*Peut être mis quelques heures avant un rapport
*À utiliser à CHAQUE rapport
*8,70€ environ pour une boîte de trois

Voilà, je me retrouve là avec ma capote et mon article sous le nez. Je me demande si je l’essaierai un jour. Pas convaincue. Ou peut-être pour le fun, je l’ai eue gratos de toute façon !
Je ne crois pas vous avoir convaincus non plus mais j’espère au moins que vous allez essayer une fois, pour voir, pour ne pas mourir trop bête !

 

Laisser un commentaire