Le Préliminaire

Par Morgane

Mes yeux se ferment
Et je peux sentir ton souffle
Dans le bas de mon cou
Qui remonte si près,
Si près…
D’en effleurer l’extase
Du bout des lèvres,
Et du goût de ta peau
A celui de ton sel.
Alors je m’abandonne,
Dans un soupir,
Je frissonne.
Mes lèvres brûlent
Et tu les découvrent humides,
Fragiles,
Car tes doigts,
D’un geste lent,
Ont déjà glissés plus loin que mon nombril.

Fier,
Tu me regardes vaciller.
Alors je réalise ton touché émérite.
Je perds tout contrôle et m’agrippe
A ton dos, que je griffe.
Je dis ton nom.
Puis je t’embrasse,
Fort,
Très fort,
Comme pour soulager le tiraillement,
Cette douce douleur du corps,
Sa grâce et son élan
Que je voudrais infinis
Qui s’apaise
Et de nouveau se réveille.
Alors à ce moment précis,
Toi aussi, tu jouis.

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de test — aucune commande ne sera faite pour le moment.. Ecris nous un petit mail pour la commande: info.junon@gmail.com Ignorer