Petite éloge de la jouissance féminine

Comment pouvons-nous vivre sans connaître le désir, le plaisir, LA JOUISSANCE !? La Vraie ! Pas celle des films porno qui éclaboussent, pas celle entre le mari et la femme qui simulent pour en finir au plus vite. Mais celle qui explose, qui fait des étincelles, celle qui bouscule et qui chamboule ! (On avait trop de proposition pour la décrire, on a dû en sucrer toute une liste !) Très bonne question, me diras-tu !

Chez Junon, cette semaine, on a parlé jouissance. On déblatéré. On s’est posé des questions.
Et pour cause ! Nous avons eu la chance de lire un livre tout frais sorti le 5 juin dernier aux éditions François Bourin « Petit éloge de la jouissance féminine » de son petit nom.
Pas besoin de vous annoncer le sujet de ce bouquin bien évidemment.

Petit éloge de la jouissance féminine.
Rien que le titre donne le ton et l’envie de lire cet essai, peut-être même juste par curiosité.
Adeline Fleury est une jeune auteur qui a bien souvent aidé son entourage à écrire et qui a décidé d’écrire sur ce sujet, à première vue assez anodin, mais qui se révèle être le mystère de toute femme (ou presque !), lorsqu’elle a découvert « qu’une femme sans désir est une femme a-sensuelle. Une vie sans désir sexuel, c’est une vie sans envie, sans élan, une existence statique, immobile. Une vie sans désir, c’est une vie atone, sans souffle ». Puisant dans ses ressources personnelles, ses expériences et ses lectures, Adeline jongle entre autobiographie, citations et fiction et nous raconte l’éclosion d’une FEMME, une vraie, après la découverte du désir, du plaisir et surtout de la jouissance.

*Adeline qui raconte son histoire et sa découverte à travers une vie réelle, racontée comme telle, qui pose les choses, les analyse, les décortique. Chaque phase de sa vie et de sa découverte est accompagnée de dictons, de citations de philosophes et autres personnages de la littérature, ce qui donne plus de force à la lecture et nous pousse à réfléchir sur un sujet qui reste relativement sérieux et qui finalement mérite réflexion.
*D’un autre côté nous avons cette sorte de schizophrénie un autre personnage : Adèle, le double littéraire d’Adeline.
Adèle, c’est comment dire ? La vie un peu parallèle d’Adeline vois-tu?
Comment expliquer cela ? C’est si particulier à lire.
La vie d’Adèle (huhuhu) serait presque la vie d’Adeline mais romancée. Des scènes érotiques et détaillées à la clef, les paragraphes de la vie d’Adèle coupent ceux d’Adeline pour raconter son histoire érotique.

Passionnant et excitant, cet essai a réussi à piquer notre curiosité. Et piquera la vôtre à coup sûr !
Voici donc deux petits extraits pour vous donner une petite envie… d’en lire plus.
« Et puis un jour j’ai joui. Tout mon corps, toute mon âme. Enfin ! Je n’ai pas honte de le clamer : j’ai joui pour la première fois à trente-cinq ans.
La jouissance féminine est une grande fête. Elle est puissante, belle, c’est une joie qui transporte, dans laquelle on lâche prise, on lâche tout, on laisse échapper »

« T fait une pause et place Adèle sur le dos. Il écarte les jambes de son amante haletante.
« Garde les yeux fermés… » Il s’agenouille, tend le bras, saisit la bouteille posée sur la table de nuit, verse quelques gouttes sur le ventre d’Adèle. Elle se cambre au contact de l’élixir. Il lèche la sueur et l’alcool mêlés. Puis, il fait tomber plus de gouttes entre les jambes d’Adèle. Elle se cambre, encore surprise par le picotement dans son bas ventre. T boit l’eau de Vie sur le sexe d’Adèle. Elle crie « oh je vis ! » tout son corps tressaute. Puis elle s’enfonce dans le matelas. T souffle à son oreille : « J’ai le goût de ta jouissance dans la bouche. Envie de toi et de Grappa. »

Paru en juin 2015
Éditions François Bourin
Genre : essai
Collection : petit éloge
18euro

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-0207-lahaie-l-amour-et-vous-que-signifie-etre-libre-sexuellement-14h-16h-221575.html

http://www.parolesdauteurs.com/interview-dadeline-fleury/

Laisser un commentaire