Erika Lust, life love lust.

par Clémentine & Jessica

De nos jours, allant de l’extrémisme au simple geste pour la femme, le féminisme semble se décliner en différentes catégories ou genres.

Quelle est donc votre définition du féminisme ?

Pour moi, le féminisme c’est avoir les mêmes opportunités dans la vie, qu’on soit une femme ou un homme, que ce soit sur le plan professionnel ou relationnel. Les stéréotypes liés au genre sont autant rabaissant pour les femmes que pour les hommes ! Différentes choses en découlent et influencent notre vie quotidienne et nos choix. Il y a une dizaine d’années, j’ai décidé de réaliser des films pour adultes, bien que 99% de ces films sont réalisés par des hommes. Et vous savez quoi ? Cela me donne d’avantage de raisons de participer à ce processus et d’apporter un nouveau point de vue. Nous avons besoin de changer les choses établies, et pour que cela se produise, les femmes doivent aller là où seuls les hommes sont attendus, et à l’inverse, les hommes doivent aller là où seules les femmes sont attendues. Sois courageux/se. Suis tes rêves, peu importe ce que tu crois qu’on attend de toi.

Vous vous dites féministe pro-sexe, qu’est-ce que cela signifie ?

Être féministe pro-sexe, c’est lever le voile de la honte qui est posé sur la sexualité. Le sexe est beau, il est fun et ce n’est PAS quelque chose dont on doit avoir honte. Pour pouvoir comprendre ce dont on a envie au lit (ou n’importe où d’autre…), nous avons besoin de parler librement de cela en dehors du lit. La connaissance est puissante, et c’est aussi vrai à propos du sexe. Soyez curieux et curieuses et n’ayez pas peur de parler de vos fantasmes ou de vos éventuels problèmes. Vous remarquerez souvent que vous n’êtes pas seul(e) et que non, vos fantasmes ne sont pas bizarres. Je le vois chaque jour avec XConfessions, le projet que je mets en œuvre avec mon équipe depuis quelques années, et qui se base sur des confessions anonymes. Nous avons tellement d’histoires créatives qui nous arrivent. Et souvent, nous nous retrouvons dans certaines d’elles… Beaucoup de couples, par exemple, fantasment sur l’exhibition de leur sexualité en faisant l’amour à l’extérieur ou avec les fenêtres ouvertes. Un de mes films XConfessions, «We know you are watching» (Nous savons que tu regardes), raconte exactement cette histoire.

Pourquoi avoir choisi ce médium pour vous exprimer ? Et quelles sont vos sources d’inspiration ?

Tellement de choses m’inspirent…! Je suis une nerd de films, j’adore le cinéma, faire des films a toujours été un but pour moi. En tant que femme avec ses propres désirs et curiosités, je ne me suis pas reconnue dans les films pour adultes que j’ai pu voir. J’ai donc décidé de créer par moi-même le genre de films que j’avais envie de voir ! Je pensais qu’il n’y avait pas de raison pour qu’un film explicite ne puisse pas être à la fois sexy et artistique. Je voulais faire des films qui montrent la beauté et le fun de la séduction et du sexe, des films qui stimuleraient autant ton cerveau que ton être érotique. Je voulais lier tout ça, tout en offrant une expérience cinématographique. Quand je repense aux films qui m’ont inspirée, je me dois de parler de « L’Amant » de Jean-Jacques Annaud. La première fois que je l’ai vu, ce fut vraiment une révélation ! La protagoniste devient adulte à travers la sexualité et une histoire d’amour non conventionnelle, tout est complètement montré depuis son point de vue (probablement car c’est une adaptation de la nouvelle autobiographique de Marguerite Duras). Cette femme est intelligente, aventurière, pas honteuse de sa sexualité épanouie. La façon dont sont décrites ses premières expériences sexuelles est très poétique, mais en même temps crue et réaliste. Pour moi « L’Amant » prouve qu’on peu construire de fabuleuses histoires autour de la sexualité avec beaucoup de transcendance, tout en gardant des scènes hautement érotiques.

Le plaisir féminin est-il donc au centre de vos films ? Quelle est votre définition du mot plaisir ?

Le plaisir féminin joue clairement un rôle important dans mes films ! J’adore filmer le visage des personnes en train de faire l’amour, la façon dont ils se regardent, l’expression de leurs désirs… Pour moi c’est la chose la plus sexy ! Le plaisir lui-même est une chose difficile à définir, car profondément ancré dans la personnalité de chacun. Tu as autant de façons de définir le plaisir que de personnes marchant sur cette terre !

Quelle image de la femme souhaitez-vous transmettre ?

J’aime faire le portrait de femmes qui savent ce qu’elles veulent et comment l’obtenir. Des femmes fières. Des beautés naturelles, de toutes tailles. Des femmes auxquelles d’autres femmes peuvent et veulent s’identifier. Pas des femmes qui vont être humiliées et se plier à la volonté du plaisir de l’homme. Une fois, quelqu’un m’a dit qu’en regardant mes films qu’il était jaloux de la façon dont les acteurs faisaient l’amour, et c’est le genre de réactions que j’adore !

Pensez-vous avoir fait changer d’avis beaucoup de femmes concernant leur rapport à la pornographie? Et d’hommes ? Car vos films ne s’adressent pas qu’aux femmes, ainsi, que pensez-vous de la pornographie classique ?

Je l’espère ! Mais je pense aussi que les femmes attendaient simplement une nouvelle vague érotique qui correspondait à leurs goûts. C’est la même chose pour les hommes ! Plus de la moitié des spectateurs sont des hommes, en fait. Le fait est que le cliché attaché aux films pour adultes ne vient pas de nulle part, et ce n’est pas vraiment une surprise que cette industrie ait évoluée depuis les années 80 et ait eue si mauvaise presse. La vaste majorité des hommes qui ont dominé cette industrie ont tourné des films de mauvaise qualité, sans narration, tenant des propos ridicules et montrant une interprétation dégradant et nuisible de la femme. On retrouve bien trop souvent la même vieille histoire ! Le manque de diversité m’ennuie à mourir. Je suis fatiguée par le porno athlétique, gynécologique et poussif. Nous avons besoin d’innover, d’apporter quelque chose de nouveau, un point de vue différent. Dans mes films, je veux plus de cunnilingus, plus d’intimité, plus de corps enlacés, plus de baisers, plus de plaisir pour les hommes ET les femmes, plus d’amour… Oublions les plans purement gynécologiques à la mauvaise esthétique et disons bonjour à une qualité érotique et à la diversité !

Parlez-vous librement d’homosexualité et de genre dans vos films ?

CBien sûr ! Avec XConfessions, j’essaie d’utiliser autant que possible des fantasmes variés. Les histoires viennent toutes de contributeurs anonymes et sont toutes très créatives. Dans « Dude looks like a lady » (Mec ressemble à une dame) par exemple, un mec s’habille en femme pour le plaisir de la fille dont il est fou. Il n’a pas peur de traverser les frontières du genre, et je trouve ça super sexy. J’adore aussi « My first time eating oysters and pussy » (La première fois que je mange des huitres et des chattes), dans lequel une femme a sa première expérience lesbienne et explore de nouveaux plaisirs en couchant avec une autre femme. Il y a aussi « Les pansexuels », qui est monté comme un mini-documentaire, avec de petites interviews, des acteurs qui explorent le sujet comme quatre amis. Puis tu les regardes se donner du plaisir dans cette super scène de sexe en groupe. C’était la première fois pour moi mais c’est un des films que j’ai préféré tourner sur un thème aussi important.

Racontez-nous vos débuts de réalisatrice, passer de sciences politiques à réalisatrice n’est pas anodin. Vos premiers pas, un court-métrage c’est bien ça ? Et un premier prix au Festival international du film érotique de Barcelone (FICEB) ?

Tout a commencé avec le livre « Hardcore » de Linda Williams, qui m’a réellement convaincue de prendre part au discours sur la sexualité à travers l’érotisme. Dans ce livre, elle explique comment nos attentes sur le sexe sont influencées par la façon dont le sexe nous est dépeint dans les films pour adultes. Avec l’accès simple et rapide à internet, c’est plus que jamais une réalité ! Je ne pouvais plus supporter le fait que l’on laisse les hommes dicter leur vision de la sexualité, alors mon côté activiste a voulu faire quelque chose. Quand j’ai vu que mon premier film, « The Good girl » (un twist sur le cliché porno du livreur de pizza) a été téléchargé plus de 2 millions de fois en très peu de temps, j’ai su que j’allais dans la bonne direction et que rien ne pourrait m’arrêter. Un an après avoir réalisé mon premier film, je recevais le premier prix du Short-X-Films au festival du film érotique de Barcelone. C’était dingue! C’était un tel accomplissement, j’étais très fière.  Le commencement fut assez dur, en particulier quand les réalisateurs hommes m’ont dit que cette industrie n’avait pas besoin de mes films, parce que les films X pour femmes existaient déjà. Ils n’avaient clairement aucune idée du manque d’érotisme.

Comment a réagi votre entourage ?

Ma mère était furieuse ! Elle avait peur de ce que pouvaient dire les voisins, elle était aussi sûrement un peu inquiète pour moi… Mais mon partenaire Pablo m’a toujours supportée, et il m’a donné la force de croire en mon travail. Puis m’a famille s’y est intéressée et maintenant ils voient que mon entreprise est une réussite. Je n’aurais pas pu en arriver là sans le support de mon équipe, de mes amis et de ma famille !

Erika Lust Film et Lust Cinema sont donc devenus rapidement de vraies entreprises ? Vous vous êtes aussi lancée dans l’écriture ? Est-ce du plaisir et de l’érotisme sous une autre forme ? Quel est votre best seller et votre plus beau projet réalisé ? Vous avez aussi ouvert un shop, quelle vision de l’objet érotique voulez-vous donner ?

Ces 10 dernières années, Lust Film Company a évolué de mon partenaire et moi à une équipe de 15 membres permanents. On travaille dur ensemble à développer de nouveaux projets que nous aimons.
À côté de la production de films, qui tourne souvent autour du projet XConfessions, nous avons le magasin Lust (store.erikalust.com) où nous vendons tous les films, mais aussi nos jouets érotiques et autres accessoires. Nos visiteurs peuvent donc acheter des objets sexuels amusants et innovants, du vibro contrôlable à distance, aux dildos plus poussés en passant par les vaginettes. Pour moi, les objets érotiques aident à découvrir de nouvelles façons d’avoir du plaisir, seul ou avec quelqu’un. Avec Lust Film, je voulais vraiment promouvoir le monde du porno. C’est donc une plateforme en ligne où l’on peut trouver une sélection soigneusement classée de films classiques et de travaux excitants, créatifs et plus poussés, que l’on peut donc visionner.
J’ai commencé à écrire des livres de façon naturelle et comme un exutoire créatif et érotique. J’ai donc écrit un guide du porno « Good porn : A Woman’s Guide, 2010 » (Bon porno, le guide de la femme), où j’examine l’histoire du porno et ses enjeux, tendances et esthétiques contemporaines. Puis j’ai commencé à écrire des nouvelles érotiques « La Cancion de Nora, 2013 » (la Chanson de Laura), j’aime comment les mots réussissent à susciter l’imagination de mes lecteurs !
Mais ma plus grande réussite aujourd’hui, c’est sûrement mon dernier projet, XConfessions.com qui a réussi a gagner l’attention des médias, a décroché de nombreux prix et va bientôt faire la première du festival de films Raindance cette année à Londres, ainsi que de nombreuses autres dates de festivals. Et ce qui est très important pour moi, c’est que ce projet soit présenté dans des festivals de films internationaux et pas seulement de genre érotique.
C’est donc vraiment gratifiant de se retrouver aux côtés de réalisateurs de films indépendants talentueux.

On peut dire que vous êtes une femme « hypermédia », vous avez aussi créé un site, xconfession.com, sûrement la meilleure création de partage et d’interactivité ! En quoi consiste ce site ?

Ce projet est probablement le projet le plus fun auquel j’ai pu participer depuis que j’ai commencé à travailler comme réalisatrice érotique. Tout le monde peut poster ses fantasmes personnels sur le site de XConfessions de façon anonyme, et chaque mois je choisis celui que je préfère, basé sur mes goûts personnels et sur le critère de la diversité, et je l’adapte en film érotique. J’adore le fait de pouvoir inclure les plus profonds désirs des gens dans mes films, ça les rend tellement intéressants, et c’est une source infinie d’inspiration. Comme je l’ai dit plus haut, ça m’impressionne à chaque fois ! Ça me plaît que les films aillent au delà de ma propre idée de ce qui excite les gens, mais qu’ils incluent aussi la vision ordinaire de personnes qui n’exprimeraient sûrement pas leurs fantasmes ailleurs.

Comment se procurer vos films ? Par téléchargement ? Sont-ils à la portée de toutes les « bourses » ?

Grâce à mon équipe, c’est désormais super simple d’avoir accès à mes films. Tu peux acheter un compte d’accès pour tous les films XConfessions pour 20 euros par an. Tu peux alors les télécharger ou regarder en ligne en différentes résolutions. Tu peux aussi commander des DVD, Blue Ray et téléchargements sur notre site (store.erikalust.com). Je pense que si tu veux regarder un film de qualité, il faut savoir mettre le prix, mais crois-moi, ça vaut le coup !

Quelle femme êtes-vous en dehors de votre vie professionnelle ?

Je suis mère de deux merveilleuses filles et j’ai la chance d’avoir mon partenaire Pablo à mes côtés. Avec ma famille et mes amis, je n’ai jamais le temps de m’ennuyer. J’adore découvrir de nouveaux endroits et rencontrer des personnes intéressantes. Je me sens chanceuse de pouvoir dire que mon travail est ma passion. Avec tout ça, je ne pourrais rêver mieux dans ma vie pour le moment. Je me sens comme la personne la plus heureuse du monde !

Ps: Gros bonus pour nos lecteurs – lectrices de Chicago ou autres contrées des STATES!

Le 51ème volet du festival du film international de Chicago vous présente :
XCONFESSIONS: UNE CONVERSATION AVEC ERIKA LUST

L’openning aura lieu le 21 orcotbre, et quoi? Toi aussi tu veux y participer?
RDV au AMC River East 21 à l’adresse suivante alors!

AMC River East 21
322 E Illinois St Chicago
IL 60611

Laisser un commentaire

Ceci est une boutique de test — aucune commande ne sera faite pour le moment.. Ecris nous un petit mail pour la commande: info.junon@gmail.com Ignorer