Calamity Jane, légende du Far West

par Bibiche

Tu as sans doute déjà entendu parler de Calamity Jane, célèbre femme du Far West. Mais que sais-tu vraiment ? Je vais donc apporter quelques précisions concernant sa vie, dont on connaît finalement peu de choses.

Calamity Jane, de son vrai nom Martha Canary, naît au début des années 1850 (les sources diffèrent) à Princeton dans le Missouri. Elle est l’aînée de 6 enfants, et sa famille vit dans la misère. Ses parents décident de migrer vers le Montana pour la ruée vers l’or, et emmènent avec eux toute la smala. Ils mourront quand elle a environ 8-10 ans. Ou alors ils l’abandonnent, selon les sources. En tout cas, elle se retrouve donc à devoir veiller sur cinq autres gamins, et dans la pauvreté, alors qu’elle n’est qu’une ado.
Grosse ambiance.

Elle essaye de s’en sortir du mieux qu’elle peut pour s’occuper de ses frères et sœurs, et pour se faire de l’argent, elle fait un peu de prostitution. Eh ouais. Malheureusement, ça marche toujours bien pour se faire un peu de pognon. Elle fréquente aussi des gens un peu douteux, ce qui est souvent le cas quand t’es pauvre, jeune et livrée à toi-même. Il paraît que son surnom de Calamity Jane lui a été donné à cette période (je dis « il paraît » parce que tu vas voir qu’il y a plusieurs hypothèses). Cette vie dure la conduira à aimer l’aventure et les milieux masculins.

D’ailleurs, Calamity Jane décide d’intégrer l’armée en 1874, et pour ce faire, décide de se travestir en homme. Les grandes robes, c’est pas son truc. Elle, elle aime les pantalons à franges et tenir une arme. C’est à cette époque-là qu’elle se fait une réputation de femme badass. Elle ne se considérait pas elle-même comme un homme, mais faut dire qu’elle avait pas du tout les caractéristiques féminines de son temps, ce qui était plutôt mal vu : elle vivait une vie de vagabonde, elle buvait et fréquentait les bars, elle avait une gouaille qui n’avait pas son égale, elle jurait… Un vrai bonhomme, pour l’époque.

Durant cette époque, Calamity Jane se fait aussi remarquer pour ses dons d’altruisme et de charité. Elle prenait souvent le rôle d’infirmière auprès des soldats blessés, et s’occupe des malades pendant la grande épidémie de variole de Deadwood (Dakota du Sud) sans se soucier de l’attraper ou pas. Elle a peur de rien, la Calamity. Il paraît aussi que c’est à cette période qu’on lui a donné son surnom de Calamity Jane, pour son dévouement. Une autre hypothèse raconte que c’est un de ses supérieurs qui l’a appelée comme ça le premier après qu’elle l’ait sauvé pendant les guerres indiennes. Rien n’est sûr.

Comme on le sait, la petite Jane a une soif de la même liberté que les hommes, mais elle veut tout de même fonder une famille. Elle se marie plusieurs fois, notamment avec Wild Bill Hickok, célèbre en ce temps-là, mais c’est à remettre en cause puisqu’il n’y a pas d’acte de mariage. Mais ils se rencontrent bel et bien dans les années 1870 et deviennent amants. Calamity a une vie chaotique. Faut dire que quand ton enfance est déjà moisie, c’est chaud de changer radicalement. Elle connaît la même misère que quand elle était petite, se prostitue encore de temps à autres, fait de la prison et est alcoolique. Même si elle est très pauvre, elle refuse toute aide et n’est pas intéressée par l’argent. En plus, elle ne parvient jamais à fonder une vraie famille. C’est pas facile d’élever des mômes quand tu passes ta vie sur les routes et à t’entraîner au tir. Ce tiraillement la rend donc malheureuse.

En 1895, elle participe au show de Buffalo Bill, et sa célébrité s’accroît. Ou peut-être qu’elle fait juste partie de show dans le même genre, mais pas auprès de Buffalo. Y a pas assez de sources pour être sûr. Tout ce qu’on sait, c’est que c’est une grande oratrice, et qu’elle joue dans des spectacles.

Calamity Jane meurt seule, pauvre et rongée par l’alcool dans un petit hôtel à Deadwood en 1903. On peut dire qu’elle finit un peu comme elle a commencé. Dans une misère extrême. Elle est ensuite enterrée à côté de Wild Bill Hickok.

Dans les années 1940, une femme qui se prétend être sa fille annonce avoir reçu des lettres de Calamity Jane qui l’avait faite adopter parce qu’elle ne pouvait pas s’en occuper. Cette histoire est extrêmement mise en doute. D’une part, parce qu’en tenant compte du fait que Calamity eut été orpheline à 10 ans, il y a peu de chance qu’elle ait continué d’aller à l’école. Donc bon, a priori, elle a pas un super niveau d’écriture (certains pensent même qu’elle frisait l’analphabétisme). De plus, aucun extrait de naissance n’a été retrouvé. Encore une grosse maligne qui voulait se faire remarquer, quoi. Un peu comme la nana qui disait être la fille d’Yves Montand à la fin des années 1980.

Très bonne soldate, appréciée pour sa charité et ses talents de tireuse, elle est soupçonnée de n’avoir jamais tué. Même si beaucoup de faits concernant sa vie ne sont que des hypothèses, voire des légendes, son nom est toujours connu de nos jours.

 

Laisser un commentaire